28 juin 2019

L'Alfa Romeo Carabo concept en scène au concours d'élégance “Chantilly Arts & Elegance Richard Mille”

Créée sur la base de l'iconique Alfa Romeo 33 Stradale, le spectaculaire concept Carabo (1968) est présent au prestigieux concours d'élégance qui se déroule au Château de Chantilly

Un prototype extrême, aux couleurs vert et orange, dessiné par Marcello Gandini

Ce modèle appartient aux collections FCA Heritage et est habituellement exposé au Museo Storico Alfa Romeo - La macchina del tempo, à Arese.

 

Dimanche 30 juin se déroule la cinquième édition de «Chantilly Arts & Elégance Richard Mille», le prestigieux concours qui allie automobile, art et élégance. Parrainé par le ministère français de la Culture et de la Communication et se tenant tous les deux ans, cet événement accueille certaines des voitures les plus spectaculaires du monde, et notamment cette année le superbe concept-car Alfa Romeo Carabo (1968), propriété de FCA Heritage, le département en charge de la protection et de la promotion de l'héritage historique des marques italiennes de FCA. Le Carabo est habituellement exposé au Museo Storico Alfa Romeo - La macchina del tempo - à Arese.

L'histoire de la Carabo débute grâce à l'une des voitures les plus emblématiques jamais construites, la 33 Stradale (1967), version routière de la 33/2 de compétition. La 33 Stradale est initialement destinée à être produite en édition limitée à 50 exemplaires. Au final, 18 exemplaires seront effectivement construits. Parmi ses points forts, citons sa carrosserie, légère en fibre de verre, son style sculptural signé du maître designer Franco Scaglione et son puissant moteur V8 à 90 °, en position central dans un châssis tubulaire innovant.

C''est sur ce même châssis que, un an plus tard, un autre grand designer italien, Marcello Gandini, créé la Carabo, un nouveau jalon dans le design automobile italien et l'une des créations suprêmes de Bertone, le carrossier historique basé à Turin. Bertone avait également réalisé d'autres concept-cars sur base Alfa Romeo, notamment le Canguro, sur châssis de Giulia TZ, en 1964 ou la Montréal, présentée à l'Exposition universelle de Montréal en 1967. La Carabo était encore plus extrême que ces deux voitures avec ses lignes très tendues et son immense pare-brise dans l'alignement du capot et pratiquement horizontal. La partie postérieure est tout aussi époustouflante avec ses grilles de ventilation sur toute la largeur pour refroidir le compartiment moteur et un arrière nettement coupé. Tout aussi remarquable est la couleur vert vif de la carrosserie. Cette peinture verte irisée, alternant avec des parties gris foncé et le profil avant effilé orange fluorescent, rappelle la famille des carabidés, d'où le nom donné au concept car. La forme en coin prononcée de la partie avant est encore plus spectaculaire de profil.

La Carabo présente des passages de roue de forme asymétrique et des portes des portières s'ouvrant vers le haut pour faciliter l'accès à l'habitacle, situé très près du sol (la hauteur de la voiture ne dépasse pas 99 cm). Les phares sont une autre particularité: ils sont logés dans un compartiment spécial protégé par des volets actifs. Les aménagements intérieurs conservent les formes simples et rectilignes de l'extérieur, comme l'illustrent le dessin du tableau de bord et de la console centrale.

Le concept car Carabo a fait ses débuts au salon de l'Automobile de Paris en 1968. Cinquante ans après sa présentation, elle ravit de nouveau le public français au concours d'élégance de Chantilly, où il est exposé hors concours dans la section «Les créations de Marcello Gandini». A noter par ailleurs la présence d'un stand Abarth avec les Abarth 124 et 595 «70th Anniversary » de la gamme actuelle. À leurs côtés figure un classique Abarth 124 appartenant à un collectionneur privé ayant participé cette année à la 28ème édition du Tour Auto Optic 2000.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dernières vidéos

recherche avancée

Recherche...

De
Pour
Recherche

Images


Download

Galeries